Quoi de neuf‎ > ‎

Rappel de l'article: Gestion du bruit

publié le 10 févr. 2012 à 09:16 par Dany Brazeau   [ mis à jour le·13 nov. 2013 à 10:53 par Les Ailerons ]
Par Dany Brazeau et Denis Davard                                                                   

Lors de la rencontre mensuelle du club du 8 février 2012, Nous avons eu une présentation sur la gestion du bruit donné par  Dave Rees. Cet article fait donc suite à cette présentation.

Dave Rees, gérant du Great Hobbies à Ottawa, en visite à notre club

À noter que pour le moment aucuns règlements n’a été adopté en ce qui conserne le bruit. Cependant il est recommandé de bien prendre conscience des observations qui suit.

Voici en bref ce qui est ressorti de la rencontre pour réduire le bruit.

Pourquoi parlons-nous de bruit? Après tout nous sommes ici pour faire voler des modèles réduits, pas vrai? La réponse est assez simple. Beaucoup de clubs RC perdent leurs terrains parce que le voisinage se plaint du bruit excessif qu'ils génèrent, purement et simplement.

Aussi que veut dire "bruyant"? L'interprétation du mot bruyant est très personnelle. La fréquence du bruit, l'intensité du bruit, la période de la journée où le bruit est généré, la durée du bruit et le niveau personnel de tolérance sont autant de facteurs pour un individu de se sentir agresser ou non par certains bruits.

La plupart d’entre nous aimons le son d'un moteur d'un avion à l'échelle pendant un certain temp dans l'après-midi à l'occasion, cependant pouvez-vous imaginer si on nous imposait ce son 12 heures par jours? Notre perspective changerait probablement.


Voici les themes discutés:
1. L’hélice:
La cause principale du bruit est lorsqu’une hélice tourne très vite, l’extrémité de l’hélice est bruyante. Il est recommandé d’utiliser une hélice plus petite en augmentant le pas (pitch).  De cette façon,  on peut diminuer les RPM du moteur et diminuer le son. Dans le graphique qui suit, on peut voir le rapport entre la longueur de l’hélice et le RPM. Pour que le bruit soit acceptable, il est recommandé de ne pas dépasser la ligne bleu pointillée (ce qui correspond à 0,6 Mach).
 

Par exemple, avec une hélice de 19 pouces, on ne devrait pas dépasse 8000 RPM (voir graphique).

2. Gérer son « Throttle ».
Quand Dave est venu voler à notre piste l’an dernier, beaucoup de membre trouvaient que son avion était peu bruyant  malgré sa grosseur.  Son secret : Ne pas être toujours à plein gaz. Ne pas dépasser 66% des gaz est suffisant pour effectuer la plupart des manœuvres.

3. Le silencieux:
Bien que le choix du silencieux peut affecter les performances du modèle, Dave croit que la différence de bruit entre un modèles ou un autre est négligeable.


À un même niveau de bruit (décibel), le son aigu, comme ceux des petits moteurs, diminue considérablement avec la distance; alors qu'un son bas (grave), comme ceux des gros moteurs à gaz, se propage à de très grandes distances.
Ça explique pourquoi on trouve les gros moteurs plus bruyant à décibel égal.

 
Le bruit est une question de compromis; garder notre champ ou le perdre.
Agissons de façon à ne pas dépasser la tolérance de nos voisins.


Références :
Présentation de Dave Rees et
Le site du club
CARC (Club Avion Radio Contrôle de Trois Rivière), avec l'accord de Léon Trépanier.

Comments