Quoi de neuf‎ > ‎

Edward et son Spirit of St. Louis...

publié le 20 avr. 2013 à 14:30 par Dany Brazeau   [ mis à jour le·22 mai 2014 à 04:33 par Les Ailerons ]
Ed à fait voler ton Spirit of St. Louis!


Message de Ed:
Cette apres-midi apres 6 ans a eu lieu le bapteme du Spirit de St-Louis . Pierre Lamarche a effectué le vol qui fut un succès. 
Ed
Bravo!








Une Vidéo.


Paru le 20 avril dernier...


Si tout va bien, nous verrons peut être le Spirit of St. Louis de Ed voler cet été...



Description de Ed:

Les ailes de ce modèle ont une envergure de 12 pieds et une longueur de 90 pouces. Le poids avec moteur va être dans les alentours de 35 a 40 livres. Le moteur est un Zenoah 62 a gaz. L’échelle est de 1/4 et l'avion a été construit a partir de plans de Ziroli . C'est donc un projet scratchbuilt dont tous les morceaux ont été fait a la main. Le projet a débuté en 2008.


D'autres photos de son avion dont quelques unes moins récentes:


Un peu d'histoire (référence: Wikipedia)

Le Spirit of St. Louis est l'avion utilisé par l'aviateur américain Charles Lindbergh pour effectuer la première traversée aérienne de l'Océan Atlantique en solitaire et sans escale, les 20 et 21 mai 1927, volant de New York à Paris.

Charles Lindbergh posant devant le Spirit of St. Louis

Également appelé « Ryan NYP » (acronyme de « New York - Paris »), le monoplan a été conçu sur la base du Ryan M2 par l'ingénieur Donald Hall de la Ryan Airlines. Bien que destiné au volNew York - Paris, et construit à San Diego, il est nommé Saint-Louis officiellement en remerciement à l'aide financière – indispensable à la réalisation du projet de Lindbergh – offerte par de généreux financiers de cette ville parmi lesquels Albert Bond Lambert, mais en réalité par référence au nom de la loge maçonnique à laquelle Lindbergh appartient.

Dans le souci d'alléger l'appareil, et donc d'emporter un maximum de carburant, Lindbergh n'embarque avec lui que le « strict nécessaire » en se passant notamment de parachute et de radio. Son avion est surchargé à l'extrême par l'ajout de réservoirs destinés à augmenter son autonomie de vol. Pour des raisons de sécurité (Lindbergh ne veut pas se trouver entre le moteur et le réservoir en cas de problème), le réservoir principal est situé devant lui, entre le moteur et le cockpit, et ne permet aucune visibilité vers l'avant. Pour voir devant lui, Lindbergh utilise un périscopeinstallé sur le côté gauche de l'appareil, pour naviguer il se sert de ses instruments de bord ; anémomètregyroscope et compas magnétique terrestre. Il dispose d'une fenêtre de chaque côté, lui permettant de voir sous lui en basculant légèrement l'appareil.

Comments